Livraison Gratuite
Origine de la Tirelire Cochon

Origine de la Tirelire Cochon

de lecture

Il est difficile de se souvenir de son enfance sans sa tirelire. Quelle que soit sa forme ou sa taille, nous avons tous eu une sorte de tirelire dans laquelle nous avions l'habitude de glisser des pièces de monnaie ou même quelques billets. Qu'il s'agisse d'une de ces tirelires fantaisistes inspirées d'un personnage de dessin animé ou d'une tirelire que l'on se procure gratuitement à la banque, elle a toujours été un article de base pour les enfants et adolescents. Elles nous apprenaient à économiser malgré nos maigres ressources et constituaient notre porte-bonheur.

Avec la technologie, il existe aujourd’hui des tirelires électroniques qui s'allument et émettent des sons chaque fois que vous y glissez une pièce, et même des tirelires qui peuvent bouger car étant dotées d’une source d’énergie comme une pile.

En réalité, les tirelires ont parcouru un long chemin depuis l'époque où elles n'étaient faites que de céramique et où il fallait les casser pour en retirer l'argent, jusqu’à des versions très sophistiquées et réutilisables. Ainsi devient-il opportun de retracer l’historique de ce merveilleux compagnon qui a bercé notre enfance, de revisiter les différentes théories parfois scientifiques, d’autres fois très fantaisistes.

Une vieille habitude

Depuis des temps immémoriaux, des personnes stockent leurs économies dans des tirelires dédiées. Pour décourager le vol ou les retraits prématurés, elles étaient fabriquées à bas prix et dotées d'une petite fente pour les pièces. La seule façon d'obtenir votre argent liquide était de l’écraser tout simplement. C’était peut être violent mais peut être également c’est ce qui était recherché. C'est-à-dire mesurer la gravité de la chose qu’on s’apprête à faire : vider ses économies.

Cette destruction des boîtes à monnaie rend naturellement difficile la recherche d'artefacts survivants, mais des objets dédiés à la collecte de pièces sont néanmoins apparus dans des fouilles grecques et romaines. Fabriqués en argile ou en bois, ces boîtes simples étaient généralement des pots ou des jarres, et malheureusement, pas des petits cochons antiques. Il existe cependant des exemples de tirelires anciennes en forme de sanglier en Asie. On se demande alors comment on en est arrivé au choix du cochon.

Une thèse voudrait que comme les cochons et les sangliers sont fertiles et aiment se régaler et se détendre dans la boue fraîche, c’est cette fertilité qui est recherchée au niveau des affaires. Il s’agirait donc plus d’une question de porte-bonheur. Ainsi, il est possible qu'ils aient été un symbole de prospérité en Orient, en raison de leur lien avec la terre et de leur ventre rebondi et bien nourri. Un exemple célèbre de tirelires en forme de sanglier provient de l'île de Java, en Indonésie. Ces récipients en terre cuite datent de l'empire Majapahit, qui a régné pendant environ deux siècles à partir du treizième siècle.

Pourquoi les tirelires ?

La monnaie métallique serait une invention du peuple grec 700 ans avant la naissance de Jésus Christ. A cette époque, ces pièces étaient conservées dans des récipients en céramiques appelés « thésaurus » d’où le terme « thésaurisation » qui signifie amasser de l’argent et le garder. Au fil du temps ce terme est devenu péjoratif surtout avec l’arrivée du capitalisme qui encourage l’investissement. Ainsi soutient-on que l’argent doit circuler  pour que l'économie fonctionne et non être thésaurisé.

Les formes initiales étaient des temples et non des animaux. Ainsi ce sont les romains qui ont commencé à mettre leurs pièces de monnaies dans des boites ou dans des bourses. C’est plus tard que les tirelires ont été créées par les potiers pour la conservation des pièces de monnaies. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas de boîtes qu’on peut ouvrir et refermer comme un veut mais d’une petite statue qui s’alimente de pièces et qu’il faudra écraser pour les retirer.

La pratique de l'épargne est ancienne

Les gens épargnent de l'argent depuis que l'ingéniosité humaine a inventé le concept de monnaie. Toutefois, dans l'Antiquité, l'argent se présentait principalement sous la forme de pièces de monnaie, plutôt que de billets, qui sont plus omniprésents dans le monde moderne d'aujourd'hui. Les gens de l'époque avaient donc besoin d'un objet capable de stocker leurs précieuses pièces.

Les pots à monnaie

Les pots en terre sont utilisés pour stocker les pièces depuis des siècles. En effet, afin d'économiser de l'argent, on a conçu des récipients dotés d'une petite fente à leur sommet, dans laquelle les pièces pouvaient être glissées, mais ne pouvaient pas être récupérées directement. Une fois la pièce glissée dans la boîte, elle y restait, de peur que quelqu'un ne casse la boîte entière pour récupérer tout l'argent. C'est un peu comme si vous retiriez tout votre argent de la banque.

Le fait d’utiliser un matériau comme l’argile ou le porcelaine qui ne permet pas de retirer les pièces sans faire des dommages irréversibles n’était pas fortuit. En réalité, il s’agissait d’un choix qui montre toute la gravité qui consiste à dépenser ses économies.

Du moyen-âge à l’âge d’or

Ces récipients étant destinés à un stockage temporaire et sûr, ils devaient être brisés pour récupérer l'argent. Il fallait donc un matériau bon marché pour les mouler. C’est pour cela que la porcelaine fut érigée en matériau de choix.

C’est au moyen-âge que l’on note une modification considérable de la tirelire bien qu’à l’époque, elles étaient peu nombreuses. On est passé des tirelires en céramique aux tirelires en métal. C’est un passage important car elles ne pouvaient plus être cassées aussi facilement. D’ailleurs, c’est ce qui fait que ce type de tirelire ne fut pas aussi populaire. D’autres matériaux sont, par la suite, utilisés. Il s’agit du bois, du cuir, et même de l’ivoire ou du bronze. C’est effectivement au dix-huitième siècle que la tirelire connaît son âge d’or.

La tirelire aujourd’hui

Après les deux guerres au vingtième siècle, la tirelire en céramique se fait de plus en plus rare du fait de la révolution industrielle qui relègue au second plan les matériaux nobles mais également du fait de la rareté de la céramique. C’est ainsi que la tirelire en barbotine  a vu le jour de  même que celles en plâtres ou même en carton. Aujourd’hui, la tirelire est en même temps un objet d’art que l’on achète pour sa collection, un cadeau que l’on offre à un collègue, etc.

Pourquoi le cochon ?

Les cochons ont mauvaise réputation. On les assimile souvent à des êtres grincheux, gloutons et avides, malgré leur nature très intelligente et sociale. Traiter quelqu'un de cochon est une insulte. Il est intéressant de noter que les cochons ne sont pas connus pour leur bonne étiquette ni pour leur régime alimentaire respectable. Avec tant d'autres animaux à l'état sauvage, l'homme aurait pu choisir une meilleure mascotte pour ses tirelires fantaisistes. Du moins, c’est une réflexion qui est acceptable.

De tous les caractères que nous attribuons aux cochons, le fait d'être économe n'en fait pas partie. Alors pourquoi apprend-on aux enfants à économiser de l'argent en leur demandant de cacher des pièces dans un réceptacle creux appelé tirelire ? Pour comprendre ce lien apparemment étrange, il faut revenir quelques centaines d'années en arrière.

Peut-être qu’une oie ou une poule, qui sont censées pondre des œufs en or dans l’imaginaire populaire, serait plus logique. Alors pourquoi des cochons ? Pourquoi ces tirelires de monnaie prennent-elles si souvent la forme de tirelires à cochon ?

La réponse à cette question n'est pas simple, différentes théories sont avancées pour cette tendance porcine.

Dans l’antiquité

Avant même que les tirelires n'apparaissent dans les formes et les tailles actuelles, elles n'avaient pas toujours la forme d'un cochon. La plus ancienne tirelire trouvée avait la forme d'un petit temple grec. Elle a été trouvée dans une ancienne cité grecque datant du 2ème siècle avant J.-C.

Selon certaines sources, le nom de la tirelire provient d'une époque du Moyen Âge où les gens conservaient leur argent dans de simples pots en argile. Le type d'argile utilisé était de couleur orange. Lorsqu’elles ont évolué pour devenir des récipients faits d'autres matériaux, le nom est venu refléter la forme de ces banques d'argent plutôt que son matériau, la forme d'un cochon.

Une origine en chine

Il existe également des théories selon lesquelles les tirelires étaient utilisées en Chine à la fin de la dynastie des Song entre 960 et 1279.  Les cochons y symbolisaient la richesse et l'abondance à cause de leur forme rondelette. L'idée est que les gens fabriquaient des récipients en forme de cochon pour leurs pièces de monnaie afin de leur porter chance. La préférence de cet aspect rondelet explique le fait que d’autres animaux comme l’ours et l’éléphant sont parfois utilisés.

Une origine en Allemagne

D'autres pensent que les tirelires proviennent d'Allemagne, où des ouvriers du bâtiment ont découvert une tirelire du XIIIe siècle en Thuringe. Depuis des siècles, les Allemands associent le cochon à la chance et, aujourd'hui encore, ils s'offrent des cochons en pâte d'amande le jour du Nouvel An.

Grâce aux routes commerciales entre la Chine, l'Europe et l'Indonésie, le concept de la tirelire pourrait avoir voyagé de l'une à l'autre, mais il est difficile d'en déterminer l'origine.

Une origine en Indonésie

Certains historiens pensent que les tirelires ont plutôt leurs origines en Indonésie. Le terme indonésien et javanais cèlèngan est fréquemment utilisé en référence aux endroits domestiques pour stocker de l'argent. Le mot cèlèngan signifie littéralement "comme un sanglier" et était utilisé pour désigner à la fois l'argent et les tirelires. Les véritables origines de la tirelire en forme de cochon pourraient en fait se trouver beaucoup plus près de chez nous que nous ne le pensons. En Indonésie, les tirelires sont appelées cèlèngan, ce qui signifie "tirelire" et fait également référence au "sanglier".

Diverses jarres à monnaie en forme de sanglier datant des 14e et 15e siècles ont également été découvertes dans la région. En témoigne la découverte d'une tirelire Majapahit en forme de sanglier datant du 14e siècle, exposée au Musée national d'Indonésie. La tirelire a été reconstituée car elle a été trouvée brisée en morceaux, comme la plupart des tirelires anciennes. C'était le seul moyen de faire sortir les pièces. Ainsi, les tirelires javanaises intactes sont très rares et précieuses. C’est pourquoi, une tirelire en terre cuite vieille de quelques siècles vaut des milliers d’euros dans le domaine de la vente aux enchères d’articles de collection.

Autres théories sur l'origine des tirelires

Tout le monde n'est pas d'accord avec cette théorie selon laquelle l'argile à cochon serait à l'origine de la nomenclature de la tirelire. Beaucoup pensent que les cochons ont une signification culturelle et sont souvent considérés comme un symbole de prospérité, de richesse ou de chance. C'est pourquoi nous avons des tirelires en forme de cochon.

Une autre explication est que les Écossais avaient l'habitude d'appeler les banques de pièces de monnaie « pirly pigs », probablement à partir du vieux mot écossais « pyrl », qui signifie « glisser ou enfoncer », suggérant l'action d'insérer une pièce de monnaie.

Un symbole durable

Pour un objet qui existe depuis des milliers d'années, la tradition de la tirelire perdure encore aujourd'hui. De nombreuses banques et institutions financières utilisent encore la tirelire pour représenter leurs produits d'épargne, même si les méthodes d'épargne électroniques deviennent de plus en plus courantes. La tirelire reste un symbole d'épargne reconnu dans le monde entier. C’est ainsi qu’elle est utilisée pour les affiches de publicité de presque tous les organismes financiers lorsqu’il s’agit d’épargne.

Après l'industrialisation, d'autres matériaux tels que le plastique, le verre et le plâtre ont également été utilisés pour fabriquer ces tirelires. Ainsi, le terme « tirelire » est devenu une indication de la forme du pot, c'est-à-dire un récipient qui ressemble à un cochon, plutôt qu'une indication de sa construction matérielle.

En somme, les véritables origines du terme « tirelire » sont très controversées et ne peuvent être établies avec une totale certitude. Cependant, la seule chose que l'on puisse dire avec une conviction absolue est que, grâce à leur immense popularité, le nom et les modèles de tirelires en forme de cochon ne sont pas prêts d’être abandonnés ; et que la tirelire restera un symbole de l’épargne.
 


Recevez nos articles dans votre boite email.